Go to Top

Associés : quand la complémentarité devient source de tension et comment y remédier

Généralement les personnes s’associent pour 3 raisons :

  • L’envie de créer quelque chose ensemble
  • La recherche de complémentarité de profil et de compétences
  • La nécessité de mettre des moyens financiers en commun, de partager le risque

Quelque soit la raison, il y aura de toute façon complémentarité, puisque par définition chaque personne est unique à la fois dans ses compétences mais aussi et surtout dans sa façon de penser, d’agir, de ressentir et de voir les choses. C’est une vraie chance de pouvoir buy generic viagra online usa réunir des talents pour pouvoir aller vers le meilleur et développer plus vite ou plus sereinement son entreprise.
Mais cette complémentarité ne peut donner le meilleur que si chacun est en capacité de voir et de reconnaître chez l’autre la valeur de son point de vue, de ses interrogations, de ses façons de faire.
Il s’agit de mettre du ET, d’inclure l’autre et non d’évaluer, de juger, d’exclure.
Cela demande à chacun une capacité d’écoute active, d’ouverture de son cadre de référence, de comprendre aussi qu’il y a autant de façons de voir le monde et d’inter-agir avec, qu’il y a de personne. Et qu’il n’y a pas dans l’absolue de meilleure façon de faire : il y a simplement des stratégies plus adaptées à certaines situations.

Une expérience vécue :

J’accompagnais récemment deux associés, amis, qui très rapidement se sont retrouvés dans une impasse de communication : les échanges étant réduit au stricte minimum ! Autant vous dire qu’un an après avoir repris cette entreprise, cela mettait grandement sa pérennité en jeu.
Le principal nœud relation : un des associés a un profil plutôt fonceur, plein d’idées et veut aller vite, au risque de ne pas voir le mur qu’il va se prendre. L’autre est plus prudent, à besoin de peser les bénéfices et les risques des actions, et identifie rapidement ce qui pourrait mal se passer.
Sur le papier on peut se dire : super quelle belle complémentarité, en s’écoutant ils pourront aller loin durablement.

Le problème, quand le 2sd exprimait ses doutes, ses questionnements le 1er prenait cela pour un manque d’envie d’avancer, de confiance dans le projet. Le 2sd n’avait pas l’impression d’être écouté, que son avis comptait, et a rompu le dialogue. Le cercle infernal était en place ! Une personne extérieure devenait indispensable pour remettre du dialogue et de la compréhension entre eux. Aujourd’hui le dialogue et l’écoute sont rétablis. Il leur faudra encore de la vigilance pour ancrer cette capacité à écouter vraiment l’autre et à voir l’intention positive, tout en évitant les généralisations.
Un travail en amont de l’association aurait pu identifier cela et éviter que la crise s’installe.

 

Quelques pistes :

Alors quand votre associé n’est pas d’accord avec vous, fait les choses différemment, propose d’autres alternatives….pensez apriori qu’il ne vous veut pas du mal ;-), qu’il n’est pas en désaccord pour le principe mais que c’est votre complémentarité qui s’exprime !!

Développer sa capacité à comprendre les visions des autres demande de la souplesse d’esprit et une bonne dose de prise de recul. Comme tout comportement il peut s’acquérir et se renforcer, seul ou avec le support d’une personne extérieure.

Partagez dans les commentaires comment vous faites pour utiliser votre complémentarité, vos astuces pour vous ajuster entre associés. Cela pourra être très utile à d’autres entrepreneurs.

A bientôt

Fabienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *