Go to Top

La force de la discipline

Le dalaï Lama a dit « sème un acte, tu récolteras une habitude, sème un habitude, tu récolteras un caractère, sème un caractère, tu récolteras une destinée ».
Cette phrase m’est revenue ce weekend quand j’ai participé pour la 1ère fois à une course à pied de 10km. J’ai commencé à courir régulièrement en juin, d’abord pour me sentir bien dans mon corps et dans ma tête. Et puis, l’idée de s’inscrire à une course a fait son chemin. Alors, j’ai décidé de m’entrainer pour passer sous la barre de 1 heure pour 10km (mon challenge perso). J’ai décidé de courir 2 à 3 fois par semaine et j’organisais mon temps pour cela. Au début j’ai parfois dû me « forcer », pour sortir de ma zone de confort et enfiler mes baskets le soir au lieu de rester tranquille à la maison. Pendant certaines courses, la tentation de faire moins que ce que j’avais prévu m’a traversé l’esprit. Dans ce cas, je me disais « un pas après l’autre et tu les feras tes 6, 8 ou 10 km ».
En courant j’ai souvent fais le parallèle avec mon activité professionnelle « une action après l’autre et tu atteindras ton objectif ».
Par cette course régulière j’ai semé une habitude, cette habitude a développé ma persévérance. Je ne sais pas ce que cette persévérance me promet comme destinée, mais elle m’apporte l’envie d’aller plus loin, encore et encore.
J’ai fais 59’10 et je suis fière de moi. Mon prochain défi : un semi marathon en 2015.
Il y a 6 mois je n’aurais jamais cru que je pourrai faire cela. Aujourd’hui, courir fait partie de mes activités et l’intégrer dans mon emploi du temps est naturel et possible !

Ancrer une nouvelle habitude dans sa vie peut provoquer de vrais changements.
Choisissez 1 ou 2 actions dans le domaine de vie que vous souhaitez voir évoluer. Fixer vous des actions simples, que vous pourrez faire de manière régulière. Au début, cela pourra vous paraître contraignant, faites appel à votre discipline, et vous verrez la fierté que cela procure. Quand cette action sera devenue une habitude vous pourrez intégrer une nouvelle action et ainsi de suite. C’est comme cela que vous devenez acteur de votre vie, de votre propre évolution.
Vous n’avez pas d’idées d’actions ! Votre vie serait-elle si idyllique que vous ne voulez rien voir bouger ? Alors quelques suggestions :
·  vie professionnelle : finir au moins un soir avant 19H, laisser le BlackBerry en weekend, développer votre réseau, s’enrichir des pratiques des autres (conférences, atelier)…
.  vie perso : faire du sport 2 à 3 /semaine, se réserver une soirée par semaine, s’occuper de son corps, de son esprit, appeler un ami par semaine …
·  vie familiale : diner 1/mois avec son conjoint, ou avec chacun de ses enfants, 1 vraie soirée familiale/mois, décider de mettre en place un conseil de famille toutes les semaines pour organiser la vie de la tribu, faire enfin le tri, ranger, organiser et s’y tenir…
Les idées sont aussi nombreuses que vos vies sont riches. La discipline peut paraître archaïque et contraignante. Interrogez, regardez comment s’y sont prises les personnes qui vivent la vie qu’elles veulent et vous découvrirez que la discipline n’est jamais loin.
A vous de définir vos priorités de vie, ce que vous voulez voir évoluer et d’agir en ce sens. Personne ne le fera pour vous !

Si vous vous sentez dans le brouillard, si le passage à l’action est difficile, échangeons. Un coach vous permet de définir vos véritables priorités de vie, d’élaborer un plan d’action et d’agir.

Qu’allez-vous mettre en place comme nouvelle habitude ? Partagez et inspirez les autres !

A bientôt
Fabienne

2 Réponses à "La force de la discipline"

  • DROGREY
    4 novembre 2014 - 7 h 52 min

    Tout d’abord félicitations !!!!!. Très belle lettre effectivement et comme vous,pendant une période de recherche d’emploi pour combler le temps et reprendre confiance en moi je me suis mis à la course à pied et j’ai participé à 3 courses 10 km sur route. Très belle expérience, car je me suis dit que je pouvais et que j’avais de belles ressources. J’ai repris confiance en moi. Cependant attention de ne pas se faire dévorer par la discipline. J’ai fait un bon temps lors de ma première course. La troisième fut plus dure et m’a un peu découragé. Je pense qu’il ne faut pas brûler les étapes trop vite. Un semi-marathon c’est autre chose qu’un 10 km cela demande un effort de préparation physique et psychologique.

  • Admin
    5 novembre 2014 - 15 h 59 min

    Merci Philippe pour vos commentaires. Et oui la discipline ne veux pas dire obligation, ou toujours plus. Mon message est plus de dire que pour changer cela demande de la volonté, de la régularité et parfois du courage, des éléments que je retrouve dans la course. Mais, il est aussi important de s’écouter et de se faire confiance. Comme dans beaucoup de domaine de nos vies l’équilibre est nécessaire. Je garde mon objectif de semi pour l’an prochain et vous donnerais des nouvelles 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *