Go to Top

Et si l’échec était porteur de vos succès futurs ?

Dans notre pays de culture latine l’échec est encore un tabou. Là où les anglo-saxons y voient pure expérience, nous y mettons de la honte. « Je n’ai pas réussi, c’est un échec, je suis en grosse difficulté.. » sont des phrases que l’on entend dans la confidentialité mais rarement au grand jour.

Et pourtant, des études montrent que l’on apprend plus de nos échecs que de nos succès. Nos succès nous grisent et nous poussent vers l’avant, nos échecs nous obligent à nous tirer vers le haut si l’on veut rebondir ; et c’est là qu’on grandit réellement.

Encore faut-il les reconnaître, les accepter et vouloir en faire un levier d’évolution.

Dans de nombreuses entreprises, la 1ère des stratégies face à l’échec est le déni : surtout ne pas en parler, passer le plus vite possible à autre chose, quitte à inviter quelques personnes jugées responsables à  « mettre une autre orientation à leur carrière » ! Et après ?
Après, la tentation est grande de faire comme si rien n’était arrivé, et de repartir immédiatement dans un autre projet. Et là très souvent, ça bloque, les collaborateurs ont du mal à s’approprier le nouveau projet.

Que se passe t-il ? La phase de désengagement, comme dans un deuil en quelque sorte, n’a pas eu lieu, et la mise en action est difficile. Cette phase essentielle de retour sur soi va permettre l’intégration de l’échec et l’apprentissage de cette expérience. Passé ce temps, l’énergie est de nouveau disponible pour créer et porter de nouveaux projets.

Frédérique Hudson, professeur à l’Université de Colombia et précurseur des théories du changement propose une lecture cyclique de nos changements, à la fois interne (en tant que personne) et externe (projet d’entreprise, nouvelle fonction..).

Diapositive1

Elle n’est pas spécifiquement liée à l’échec, mais plus généralement aux processus de changement. Néanmoins je trouve cette grille d’analyse pertinente pour capitaliser sur les échecs.
Cette lecture permet de mieux appréhender les phases de transition que nous vivons et ainsi de prendre les décisions les plus adaptées.
Chaque phase est porteuse d’une énergie particulière qui nous met dans des conditions particulières d’action.

Phase 1 C’est le moment d’expérience nouvelle, de lancement de projet, de prise de poste. Vous êtes plein d’énergie haute et positive car en alignement avec ce que vous voulez réaliser, cela fait sens. C’est une phase de réalisation, de joie et de plaisir.
Phase 2 Là, des écarts entre nos désirs et la réalité apparaissent. Tout n’est pas aussi ajusté que dans la phase 1. Vous râlez, voire vous êtes en colère. Votre énergie reste haute mais tourne au négatif. C’est le moment d’aller voir ce qui « gratte, dérange » pour trouver des adaptations si cela est possible et faire une mini transition. Si ce n’est pas possible ou si l’on ne réagit pas à cette phase, on passera par la phase 3.
Phase 3 C’est le moment de retour sur soi, le cœur n’est pas à l’action, mais à la réflexion. Votre énergie est basse et négative.Cette phase est loin d’être agréable et socialement peu acceptée. C’est là pourtant que se joue le rebond, là aussi que les échecs peuvent être intégrés et nous servir pour construire le succès de demain.
Phase 4 L’énergie revient, elle reste basse mais positive. C’est le moment de construction de nouveau projet et d’expérimentation qui vous prépare au retour à la phase 1 !

Savoir repérer dans quelle phase est votre projet dans votre entreprise, et où sont vos équipes ou les personnes clés pour sa réussite, vous permet d’adapter votre management.
Une lecture fine de la situation vous permet également d’effectuer de mini transition par une adaptation, un aménagement du projet. C’est le subtil équilibre entre l’action et la prise de recul qui vous le permet.

Et vous ,dans quelle phase sont les projets que vous menez dans votre entreprise ?
Où vous situez-vous, vous et vos équipes ?
De quoi avez vous besoin pour passer à la phase d’après ?
Besoin d’éclairage ?  Je me ferai un plaisir d’échanger avec vous.

J’en profite pour vous souhaiter de belles fêtes de fin d’année, les plus douces et chaleureuses possibles.

A l’année prochaine.

 

Fabienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quis elit. efficitur. neque. id, porta. mattis consequat.