Go to Top

Quel(s) impact(s) notre rythme peut-il avoir sur nos relations ?

Vous avez remarqué comme le rythme des autres peut parfois nous agacer fortement.

Il y a celui qui va à toute allure, enchaînant les projets, les idées et pour qui vous auriez sans doute du mal à dire ce qu’il fait exactement et surtout comment il fait pour mettre tout ça dans son agenda.
Il y a aussi celui qui continue de marcher tranquillement même dans la tourmente ou l’urgence, et celui qui s’isole et prend son temps après une réunion ou un rdv pour poser les choses et ensuite décider.
Il y a aussi celui qui prend des décisions aussi vite que son ombre, celui qui travaille dès l’aube ou au contraire quand tout le monde est parti se coucher.
Selon notre profil naturel et le rapport au temps que nous entretenons nous aurons plus ou moins de mal à accepter le rythme de l‘autre et encore moins à y trouver un avantage.

Alors imaginer quand des personnes s’associent et qu’il ne s’agit plus de collègues mais de co-dirigeants de leur entreprise…

Les interprétations peuvent vite se faire :
« Il pourrait s’activer un peu avec la tonne de boulot qu’on a »
«  Poser tous les éléments du dossier avant de décider, quelle perte de temps. Décidons et on verra après ! »
«  Allez aussi vite et ne jamais se poser pour clarifier ses idées, c’est suicidaire. »
« ça se complique : il est urgent de ralentir ou lieu de s’agiter ! »
« Tout ce temps de perdu à échanger au lieu d’agir »

Et pourtant là encore une complémentarité bien comprise (et équilibrée) est un véritable atout de réussite.
En effet, derrière notre rythme se cache aussi notre « cerveau » de préférence. Une personne aimant un rythme soutenu sera probablement une personne tournée vers l’action, indispensable à toute mise en œuvre de projet.
En revanche une personne préférant un rythme posé, sera surement tournée vers la réflexion, la compréhension des choses, indispensable pour prendre les bonnes décisions d’actions 😉

La complémentarité des profils c’est un peu comme le symbole du yin et du yang, l’un ne peut pas exister sans l’autre et c’est le bon équilibre qui crée l’harmonie et la fluidité dans la relation.

C’est l’équilibre entre l’être (la pensée) et le faire (l’action) qui donne l’avoir (le résultat de nos actions.)

ETRE + FAIRE = AVOIR

S’il existe un déséquilibre en l’être et le faire il y aura un « problème » d’avoir.

Alors au lieu de commencer à juger votre associé sur son rythme, posez-vous la question « Qu’est ce que son rythme apporte à l’entreprise que je n’apporte pas ? » « En quoi son rythme nous permet ou nous évite quelque chose ? »
Et puis remerciez le car si vous aviez le même rythme vous risqueriez d’avoir un problème de réflexion ou d’action dans le développement de votre entreprise.

Vos décalages de rythme vous prennent encore de l’énergie (c’est dur à gérer, quoi), il est temps de réguler tout ça avant que la relation ne s’envenime…

A votre écoute

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nunc elit. ut Donec justo quis, venenatis, et, sem,